Meurtre a l'anglaise - rn n 544

Traduit de l'ANGLAIS par MATHILDE MARTIN

À propos


nous sommes à la veille de noël.
c'est l'occasion pour le vieux lord warbeck de réunir son fils robert, son cousin sir julius le chancelier de l'échiquier, et quelques amis, dont le professeur bottwink qui effectue des recherches historiques au château. lorsque sonne le premier coup de minuit dans la salle à manger oú la température est aussi glaciale que l'ambiance, on porte les traditionnels toasts de noël. mais à peine robert warbeck a-t-il vidé sa coupe de champagne qu'il s'écroule, non pas ivre mort, mais mort tout court et certainement empoisonné.
dans le château isolé par une tempête de neige, chacun commence à soupçonner son voisin. avec ce meurtre à l'anglaise, cyril hare (pseudonyme d'un juge britannique) revisite les traditions du roman d'énigme. vieille demeure, aristocratie et majordome stylé, rien ne manque - surtout pas l'humour - pour faire de cet inventif pastiche un livre délicieux.


Sommaire

Le professeur Wenceslaus Bottwink, docteur de l'université de Heidelberg, effectue des recherches à Warbeck Hall sur la Constitution anglaise sous George III. La demeure ancestrale des Warbeck n'est plus occupée
aujourd'hui que par lord Warbeck, dont la santé déclinante l'oblige à garder la chambre la majeure partie du temps, et par son majordome, le fidèle Briggs.
Nous sommes à la veille de Noël. C'est l'occasion pour le vieux lord de réunir son fils Robert et quelques proches autour de la traditionnelle dinde. En tant qu'hôte du château, le professeur Bottwink est également convié au réveillon. L'on compte d'ailleurs sur sa présence pour égayer un repas qui s'annonce lugubre, entre sir Julius Warbeck, cousin germain de lord Warbeck et Chancelier de l'Echiquier, l'ennuyeuse madame Carstairs et la jeune lady Camilla Prendergast qui aimerait sans doute mieux être ailleurs. Il faut dire que l'entente cordiale ne règne pas vraiment parmi les convives. Le porto de 1878 (décanté dans les règles de l'art par Briggs) ne suffira pas à détendre l'atmosphère. Robert Warbeck, fondateur d'un mouvement fascisant qui porte
le nom de Ligue pour la liberté et la justice, fait tout pour jouer les trouble-fête, reprochant ses origines juives au professeur Bottwink et provocant délibérément sir Julius.
Le premier coup de minuit résonne fort à propos dans la salle à manger où la température est à la mesure de l'ambiance : glaciale. Comme le veut la tradition, l'on ouvre une bouteille de champagne pour porter les toasts
de Noël. Robert Warbeck se dirige alors vers la fenêtre et entame un discours. Il semble sur le point de faire une révélation importante, mais à peine a-t-il vidé sa coupe qu'il porte une main à sa gorge et s'écroule face contre terre. Ivre mort ? Non, mort tout court, c'est ce que confirme le professeur d'un ton posé. Heureusement la police est déjà là en la personne de l'inspecteur Rogers de Scotland Yard, affecté à la sécurité de sir Julius.
Dans le château isolé par une tempête de neige, chacun commence à soupçonner son voisin. Il est évident que le champagne contenu dans le verre de Robert Warbeck a été empoisonné. Le jeune homme s'était fait de
nombreux ennemis. Mais de là à être assassiné ? Pourtant la vieille bâtisse n'a pas fini de réserver à ses hôtes de macabres surprises.

Rayons : Policier & Thriller > Policier


  • Auteur(s)

    Cyril Hare

  • Traducteur

    MATHILDE MARTIN

  • Éditeur

    Rivages

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    21/01/2005

  • Collection

    Rivages Noir

  • EAN

    9782743613532

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    230 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    145 g

  • Support principal

    Grand format

empty