Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Cette bande dessinée est composée de sept récits mettant en scène le combat de femmes méconnues, d'origines et d'époques diverses, qui ont bravé les normes sociales de leur temps pour choisir leur destin :
    Katia, volcanologue infatigable ; Jesselyn, avocate très engagée ; Hedy, actrice et inventrice pleine d'imagination ; Frances, miniaturiste du crime, Peggy, amoureuse de l'art moderne... Activiste de bonne famille, astronaute ou artiste, les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Comète est sous le choc quand il découvre les plans sinistres des Ailes de Nuit concernant le royaume de Pluie. Il doit prévenir au plus vite ses camarades Dragonnets du Destin. Mais comment jouer les héros quand on est froussard et coupé du monde sur une île volcanique? Le sort des deux royaumes est pourtant entre ses griffes !

  • Une terrible guerre divise les royaumes de Pyrrhia. Selon une mystérieuse prophétie, seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mais les élus, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny, rêvent de liberté plutôt que d'accomplir leur destin.

  • Tsunami découvre son royaume, le fabuleux monde aquatique des Ailes de Mer, et y rencontre pour la première fois sa mère, la reine Corail. Mais sa joie est de courte durée : elle se retrouve au coeur des pires intrigues de palais et se fait un ennemi mortel. Avec ses amis les Dragonnets du Destin, Tsunami devra éviter mille pièges et rendre coup pour coup.

  • La saga best-seller adaptée en format bande dessinée, tome par tome ! En pénétrant dans la luxuriante forêt multicolore du Royaume de Pluie, les Dragonnets du Destin espéraient trouver un répit - les lieux ont la réputation d'être paci?ques autant que splendides. Mais rien ne se passe comme prévu : menace d'une mystérieuse créature, disparition de dragons... Gloria décide de passer à l'action. Accompagnée de ses amis, elle s'enfonce dans la jungle et se retrouve en plein territoire ennemi !

  • Iznogoud t.31 ; moi, calife... Nouv.

    Ce nouvel album est un foisonnement d'atroces calembours et de gags désopilants : les chômeurs pointent à Pal-emploi, le bon calife participe à une gueux-pride, les nouveaux tapis volants s'appellent des Volib', les él-djébetehs revendiquent la « Gesticulation pour autrui »...
    Pour mener à bien ses stratagèmes, Iznogoud n'hésite pas à faire appel à un ancien conseiller d'Anne Ibn-Al-Go, au peintre Dali Baba et consulte même un deezeur de bonne aventure.
    Iznogoud clame « Moi, calife... », parviendra-t-il à ses fins ?

  • Dédales t.2

    Charles Burns

    Alors que le premier tome de Dédales marquait la rencontre entre Brian, un jeune réalisateur au regard déroutant, et Laurie, l'égérie de son nouveau film, l'heure est désormais venue de commencer le tournage. Entourés de quelques amis, les deux protagonistes se retrouvent dans une cabane perdue au milieu de la forêt pour filmer les premières scènes. Les images du film s'esquissent à peine et les tensions émergent déjà au sein du petit groupe isolé...
    Enchevêtrant subtilement le cinéma et la vrai vie, Dédales est une série qui construit sa narration autour du rapport entre l'inconscient et sa représentation. Ce thème, qui puise ses sources dans les fondements de la psychanalyse, est ici décliné par Charles Burns à travers d'incroyables séquences où le rêve devient source d'inspiration de la fiction. Pour Brian, le personnage central de la série, comme pour l'auteur, la caméra et le crayon deviennent alors des outils introspectifs qui créent un pont entre l'imagination et la réalité. Burns s'amuse ainsi à nous semer dans différents niveaux de lecture pour mieux renforcer le sentiment d'étrangeté qui se dégage de ses illustrations.
    Cette nouvelle série, publiée en exclusivité mondiale, prouve une nouvelle fois le génie de Charles Burns à travers son aptitude à s'emparer de sujets toujours plus complexes tout en créant des liens délicats entre les disciplines artistiques comme entre les personnages, le tout servi par un dessin époustouflant.

  • Les indégivrables : infox à gogo Nouv.

    SATIRIQUES, RIDICULES, MORDANTS, GIVRÉS, INCORRIGIBLES... : EN UN MOT, INDÉGIVRABLES !
    Ces drôles de petits manchots aiment bien mettre les pieds dans le plat. Avec leur allure humaine, leurs doutes, leurs convictions qui naviguent entre grotesque et clairvoyance, ils sont un peu comme nous, perdus entre infos vraies et pures infox.
    Avachis devant leur écran, jamais contents, un brin cyniques mais attachants par leur naïveté, ils nous dévoilent avec humour le monde absurde dans lequel nous nous débattons.
    Des excès des réseaux sociaux à la cancel culture, du règne de la rumeur aux théories du complot, de la liberté d'expression à la bêtise humaine, Xavier Gorce porte ici un regard acéré sur notre époque et ses dérives.

  • Dédales

    Charles Burns

    Absorbé par l'image déformée que lui renvoie le grille pain en face de lui, Brian Milner s'aperçoit qu'il est en train de dessiner un auto-portait. Dans la pièce derrière lui, à des années lumières de sa propre pensée, ses amis font la fête. L'esprit de Brian a déjà traversé l'espace pour se perdre dans un autre monde où tout est plus vivant, plus étincelant, lorsqu'une ombre se glisse derrière lui. Cette première rencontre avec Laurie marque le début d'une nouvelle histoire dont elle jouera le rôle principal.
    Enchevêtrant subtilement le cinéma et la vraie vie, Dédales est le premier tome d'une série qui construit sa narration autour du rapport entre l'inconscient et sa représentation. Ce thème, qui puise ses sources dans les fondements de la psychanalyse, est ici décliné par Charles Burns à travers d'incroyables séquences où le rêve devient source d'inspiration de la fiction. Pour l'auteur, comme pour Brian, le personnage central de la série, la caméra et le crayon deviennent alors des outils introspectifs qui créent un pont entre l'imagination et la réalité. Burns s'amuse ainsi à nous semer dans différents niveaux de lecture pour mieux renforcer le sentiment d'étrangeté qui se dégage de ses illustrations. Il livre au passage un brillant hommage au cinéma fantastique et à sa capacité d'agir comme un miroir déformant de l'existence. Le premier tome de cette nouvelle série, publié en exclusivité mondiale, prouve une nouvelle fois le génie de Charles Burns à travers son aptitude à s'emparer de sujets toujours plus complexes tout en créant des liens délicats entre les disciplines artistiques, le tout, servi par un dessin époustouflant.

  • Sukkwan island

    Ugo Bienvenu

    Jim, quarantenaire meurtri par ses échecs personnels, achète une cabane sur un îlot perdu d'Alaska. Il convainc son fils Roy, treize ans, de venir y vivre un an avec lui, loin de la civilisation.
    Jim veut renouer avec ce fils qu'il n'a jamais appris à connaître. Entourés par une nature somptueuse et tentaculaire, Roy et Jim vont rapidement être rattrapés par les démons de ce dernier. La dureté des conditions de vie, l'incapacité de Jim à tenir son rôle de père et la lucidité de Roy vont transformer ce séjour en un huis-clos asphyxiant, une spirale infernale qui mène inéluctablement le père et le fils vers l'horreur et la folie.
    L'adaptation graphique remarquable du Prix Médicis étranger 2010 par l'un des illustrateurs les plus prometteurs de sa génération.

  • Le port de Beyrouth

    Lamia Ziadé

    Le 4 août 2020, une monumentale explosion dans des entrepôts ravage le port de Beyrouth et les quartiers voisins. Elle fera des centaines de morts et plus de 4000 blessés. Lamia Ziadé a vécu cette catastrophe de trop pour Beyrouth depuis Paris, mais en lien constant avec sa famille et ses amis vivant sur place. Immédiatement, elle a voulu réaliser le carnet intime de cette catastrophe. Saisir dans ses dessins ce qu'elle voyait, ce qu'on lui racontait. Mais elle tient aussi son propre journal dans lequel elle témoigne de son émotion et de sa colère qu'elle partage avec ses compatriotes. Elle restitue la stupeur de l'événement : « Les effets de l'explosion sont incompréhensibles, répondent à un système mystérieux inverse à la logique ». Des verres intacts dans une pièce ravagée, des meubles retrouvés à 200 mètres de l'appartement qui les abritait. « Une sorte de maléfice semble avoir organisé les dégâts. » Lamia Ziadé dessine également les portraits de celles et ceux dont on ne doit pas « oublier les visages souriants », des sauveteurs dans les décombres, des victimes, mais aussi des politiques conspués.

  • Cette bande dessinée est composée de quinze récits mettant en scène le combat de femmes méconnues, d'origines et d'époques diverses, qui ont bravé les normes sociales de leur temps pour choisir leur destin :
    Margaret, devenue actrice hollywoodienne malgré sa laideur ; Agnodice, une gynécologue de l'Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d'exercer sa profession ; Lozen, une guerrière et chamane apache...
    Gardienne de phare ou créatrice de trolls, prix Nobel ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclats les préjugés.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Cette bande dessinée est composée de quinze récits mettant en scène le combat de femmes méconnues, d'origines et d'époques diverses, qui ont bravé les normes sociales de leur temps pour choisir leur destin :
    Margaret, devenue actrice hollywoodienne malgré sa laideur ; Agnodice, une gynécologue de l'Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d'exercer sa profession ; Lozen, une guerrière et chamane apache...
    Gardienne de phare ou créatrice de trolls, prix Nobel ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclats les préjugés.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le 25 juin 2005, lassé d'attendre que son pantalon se défroisse, Éric Veillé décide de partir à la recherche du sens de la vie. Équipé d'un carnet à dessin et d'une paire de lunettes, il mène sa quête entre Pornic et Le Pouliguen.
    Se faufilant entre boulimiques en anorak et Nadine habituelles, il recueille chuchotis, grommelots et ronchonnages dans de petits sachets. Ce qu'il découvre alors est édifiant... Les sacs ont leur propre langage, certaines femmes donnent leur corps à la soupe et la moutre du sud est en voie de disparition.
    Sous ses yeux, une humanité doucement abrutie profite de l'absence du chef pour siffler au bureau, grignote de petits apéritifs en papotant et attend la mort pour pouvoir dire : « Ah, la voilà ». Les hommes ressemblent parfois à Gérard Jugnot. Ils portent souvent une moustache à la place d'un prénom et regardent leurs semblables mâcher de la nourriture. Ce n'est pas passionnant mais ça change.
    L'ennui se glisse dans les plis de la peau et pour se distraire d'un quotidien au goût de francfort industrielle, on évoque les mauvais moments ou les meilleurs, qui sont d'ailleurs les mêmes. On parle, on parle et un jour ça s'arrête.
    On se rend compte, alors, que pour le sens de la vie, il fallait prendre la sortie d'avant. De toute façon, à cause des bouchons, on ne serait pas revenu à temps pour le dîner.
    Un livre hilarant, qu'on glisse facilement dans la poche pour l'avoir toujours sous la main en cas de morosité passagère ou de vague à l'âme compulsif.

  • Sans espoir

    Robert Crumb

    On retrouve beaucoup de Robert Crumb dans ces personnages aux noms improbables. Dirty Dog, Crybaby Beanhead, Etoain Shrdlu, Shuman the human ou Onion Head, héros malheureux de cette vingtaine d'histoires qui couvrent trente années de la vie de leur créateur. Trois décennies passées, selon ses propres mots, à pleurnicher et se vautrer dans l'auto-apitoiement. Le petit bonhomme, nu et sans défense, qui vit dans la tête de Crumb comme dans celle de chacun de nous, regarde, impuissant, la folie humaine précipiter à grand train l'univers vers sa fin. Des névroses de l'après Seconde Guerre mondiale aux apocalypses écologiques annoncées, en passant par les désillusions du mouvement hippie, Robert Crumb dresse un portrait cruel de l'homo erectus, à la fois prédateur et victime, tiraillé entre ses angoisses et ses frustrations, et terrifié par le silence des espaces infinis. En route vers le néant, l'homme cherche une consolation à sa solitude dans le travail, le pouvoir, l'abrutissement télévisuel ou la croyance en une intelligence supérieure, divine ou extraterrestre, illusions qui ne font bien sûr qu'aggraver son aliénation. Toutes ces interrogations aboutissent à cette évidence grandiose : la vie, c'est... comment dire... un truc existentiel. Le plus avisé, conseille Crumb, passé du statut de jeune homme amer à celui de vieux sage de la montagne, est d'accepter les choses telles qu'elles sont et d'essayer de jouir de la vie avant que la Faucheuse ne nous rattrape. En un mot comme en cent : en attendant la mort, lisez Crumb.

  • L'entaille

    Antoine Maillard

    Le quotidien d'un groupe d'adolescents est chamboulé lorsque deux jeunes filles sont retrouvées un matin, sauvagement assassinées aux abords du lycée. La présence de la police empêche Pola de dealer autour de l'école, le discret Daniel a des pulsions de plus en plus morbides, et la populaire Laurie commence à se remémorer des souvenirs traumatisants. La vie de la petite bourgade est très vite rythmée par les flashs télévisés et la rumeur d'un dangereux meurtrier armé d'une batte se propage rapidement dans la ville. La fin des cours approchant, l'avenir semble incertain, pourtant chacun veut préserver l'illusion d'une éternelle insouciance. Mais le mal est pourtant bien là, dissimulé sous leurs yeux...
    Véritable hommage au cinéma de genre américain, L'Entaille nous plonge dans le quotidien d'une petite ville de bords de mer dont la tranquillité est soudainement rompue pars l'arrivée d'un tueur en série. On y retrouve ainsi tous les codes du slasher ou du teen movie qui sont ici habilement adaptés en bande dessinée. Les planches, entièrement réalisées au crayon papier, provoquent un sentiment d'irréalité proche du rêve éveillé et nous baignent instantanément dans une ambiance feutrée.
    Avec L'entaille, Antoine Maillard signe un récit initiatique contemporain où les adolescents quittent subitement le monde préservé de l'enfance pour affronter un univers d'adulte, inconnu et menaçant. Ainsi, l'intrigue centrale met en exergue les états d'âme juvéniles des personnages, leurs doutes et leur mal-être quotidien, dans des moments introspectifs qui renferment une forme de poésie.

  • La République Nouv.

    L'un des plus célèbres dialogues philosophiques éclairé par le dessin et le texte de Jean Harambat. Qu'est-ce que la justice ? Pour répondre à la question centrale de La République, Platon propose de bâtir une cité idéale et un modèle de vie communautaire où la philosophie régnerait en souveraine. C'est cette cité que Jean Harambat a choisi de faire vivre dans cet album, sous son pinceau talentueux.
    "La République, c'est une aventure de l'esprit. C'est la nuit qui offre un voyage". Jean Harambat.

  • Une bonne blague, une superbe gaffe ou une sacrée bêtise? Assurément, elles sont signées le Petit Nicolas. Alors que Papa paye les pots cassés, Maman répète qu'il faut être bien sage, le voisin Monsieur Blédurt en voit de toutes les couleurs, et Alceste... est dans le coup bien sûr!

  • Coffret culottées 4 volumes (intégrale) Nouv.

    Coffret 4 volumes vendus ensemble

  • Injustement arrêté à Istanbul, Largo est expédié dans la pire prison de Turquie. Au milieu de brutes qui, prisonniers comme gardiens, ne connaissent que le langage de la violence.

    Largo parvient à s'évader, en compagnie de Simon Ovronnaz, un sympathique voleur suisse piégé, comme lui, dans cet enfer. Ils trouvent refuge chez le consul de Grande-Bretagne, dont la ravissante fille, Charity, et une tout aussi jolie copine vont s'occuper, à leur manière, de leur faire oublier leurs malheurs.

    Mais entre-temps, des politiciens turcs ont compris l'erreur qu'ils avaient commise en enfermant l'héritier du Groupe W. Ils décident d'effacer toute trace grâce à la redoutable "Section K". Le massacre va commencer...

  • Francis en vacances

    ,

    Longtemps attendu et réclamé par les fans, le huitième tome des aventures de Francis, le blaireau farceur, arrive enfin! Mais pour ceux qui n'auraient pas encore la chance de le connaître, qui est cet animal et à quoi occupe-t-il son existence champêtre?
    Francis, blaireau mâle de forte taille et de caractère impulsif, se promène dans la campagne. Parfois cherchant l'amour. Parfois sauvant le monde. De temps à autre, il veut mourir. Souvent, il rate sa vie où attrape des maladies. Ses différentes tribulations sont toutes réunies dans cette série instructive, qui a vu ses adeptes se multiplier comme des hamsters. Aujourd'hui, Francis revient et il a décidé de s'accorder des vacances bien méritées...
    Déjà un classique, l'animal est né dans les pages de l'obscure Sbrödf Review. Son destin, forcément farceur, a rencontré très tôt celui de la collection Delphine. Et bien lui en a pris. Rassemblant aujourd'hui une véritable communauté de lecteurs qui suivent avec délectations toutes ses cocasses mésaventures (aussi bien entre les pages de Fluide Glaciale que dans les albums publiés chez Cornélius) Francis est devenu un personnage inévitable des campagnes françaises, bondissant depuis plus de 20 ans à travers champs alors que ces auteurs poursuivent leurs expériences sur les animaux...
    Dans ce nouvel opus, Francis a décidé de prendre du bon temps et de se dorer un peu la pilule, mais rien n'est simple avec Francis et ce qui devait être un moment de détente risque fortement de tourner au carnage....

empty