Herbert George Wells

  • « Je voyais maintenant que c'étaient les créatures les moins terrestres qu'il soit possible de concevoir. Ils étaient formés d'un grand corps rond, ou plutôt d'une grande tête ronde d'environ quatre pieds de diamètre et pourvue d'une figure. Cette face n'avait pas de narines - à vrai dire les Martiens ne semblent pas avoir été doués d'un odorat - mais possédait deux grands yeux sombres, au-dessous desquels se trouvait immédiatement une sorte de bec cartilagineux. [...] En groupe autour de la bouche, seize tentacules minces, presque des lanières, étaient disposés en deux faisceaux de huit chacun. Depuis lors, avec assez de justesse, le professeur Stowes, le distingué anatomiste, a nommé ces deux faisceaux des mains. »

  • De l'amour

    Herbert George Wells

    Auteur de célèbres romans d'anticipation (La Machine à explorer le temps, La Guerre des mondes, L'Île du docteur Moreau...), voix dominante de son temps, l'écrivain britannique H. G. Wells (1866-1946) a porté tout au long de sa carrière un regard acéré sur le monde d'alors. Au coeur d'une oeuvre foisonnante dominée par ses spectaculaires scientific romances, l'amour occupe une place insoupçonnée.
    Biologiste de formation, Wells étonne en décryptant les emballements du coeur et du corps, contre une société qu'il juge corsetée, gouvernée par des conventions, contre le mariage. Pleines d'humour, ses fictions empreintes d'une virulente critique sociale, donnent à lire un auteur qui, inspiré de ses propres extravagances sentimentales et sexuelles, se rit des couples mal assortis, applaudit à l'aventure et s'intéresse à l'émancipation féminine. Pour lui, aimer n'est pas un engagement, c'est un acte de liberté.
    Cette édition Quarto propose de découvrir ce continent inconnu de l'oeuvre de Wells, au travers d'un choix de nouvelles et de romans - comiques, politiques, fantastiques ou d'inspiration autobiographique. En appendice, des extraits inédits d'un Post-scriptum à sa Tentative d'autobiographie, sorte de confession d'un amoureux fluctuant, font écho aux textes de fiction et brossent le portrait d'un homme complexe, en quête d'un idéal qui s'esquive, en quête de son « Ombre-Amoureuse ».

  • Seul survivant d'un naufrage, Edward Prendick est recueilli sur une île des mers du Sud par un personnage des plus singuliers : le docteur Moreau.
    Il découvre avec terreur que l'île est peuplée de créatures monstrueuses, mi-hommes mi-bêtes, vivant sous la domination du docteur Moreau et de son assistant, l'inquiétant Montgomery. Des créatures que de sombres événements vont pousser à la révolte...

  • «Je vis des arbres croître et changer comme des bouffées de vapeur ; tantôt roux, tantôt verts ; ils croissaient, s'étendaient, se brisaient et disparaissaient. Je vis d'immenses édifices s'élever, vagues et splendides, et passer comme des rêves. Toute la surface de la terre semblait changée - ondoyant et s'évanouissant sous mes yeux. Les petites aiguilles, sur les cadrans qui enregistraient ma vitesse, couraient de plus en plus vite. Bientôt je remarquai que le cercle lumineux du soleil montait et descendait, d'un solstice à l'autre, en moins d'une minute, et que par conséquent j'allais à une vitesse de plus d'une année par minute ; et de minute en minute la neige blanche apparaissait sur le monde et s'évanouissait pour être suivie par la verdure brillante et courte du printemps.»

  • H. G. Wells L'Homme invisible C'est en hiver que l'étranger s'est installé à l'auberge du village d'Iping. Les bandages, qui lui enveloppent entièrement la tête, sauf le nez, d'un rouge vif, lui donnent un aspect étrange, assez terrifiant, et les langues vont bon train.
    On l'aurait peut-être laissé en paix s'il n'avait pas retardé le paiement de sa note et s'il n'y avait pas eu un vol mystérieux au presbytère. Mandat est donné de l'arrêter, mais comment se saisir d'un personnage qui disparaît à mesure qu'il se dépouille de ses vêtements ? Quant à l'étranger, obligé d'être nu pour échapper aux poursuites, il souffre cruellement du froid et de la faim.
    Ainsi débute l'aventure du savant qui a découvert la formule de l'invisibilité, un des romans les plus célèbres de Herbert George Wells et, par son invention et son humour, un des chefs-d'oeuvre de la littérature fantastique.

    Préface de Claudine Nicolaï.    

  • « Tandis que je considérais avec ébahissement cette sinistre apparition rampant vers moi, je sentis sur la joue un chatouillement, comme si un papillon venait de s'y poser. J'essayai de le chasser avec ma main, mais il revint aussitôt et, presque immédiatement, un autre vint se poser près de mon oreille. J'y portai vivement la main et attrapai une sorte de filament qui me glissa rapidement entre les doigts. Avec un soulèvement de coeur atroce, je me retournai et me rendis compte que j'avais saisi l'antenne d'un autre crabe monstrueux. »

  • Les oiseaux disparaissent ; les insectes disparaissent ; les vers de terre, les grenouilles, les libellules disparaissent ; les grandes espèces sont sur le déclin ; et l'homme ? Sur le thème, qui l'obsédait, de la fin de l'espèce humaine, et donc de sa survie, voici cinq textes publiés par H.G. Wells entre 1891 et 1896 ("Zological Retrogression", "On Extinction", "The Man of the Year Million", "The Extinction of Man", et "Intelligence on Mars"), et un constat : la Grande Catastrophe nous guette. "Et nous l'aurons bien mérité."

  • Aujourd'hui, après de longues recherches, nous vous proposons une histoire ou plutôt quatre dans L'Homme qui pouvait accomplir des miracles, un recueil de quatre nouvelles fantastiques et angoissantes. Aux côtés de Wells et de L'Apprentie, vous pourrez donc découvrir Mars lors de la lecture de « L'oeuf de Cristal », entrevoir la fin du monde avec « l'Étoile », approcher les pouvoirs d'un dieu avec « L'homme qui pouvait accomplir des miracles », ou encore entrouvrir la porte d'une maison hantée avec « La chambre rouge ».

  • Voici 12 nouvelles fantastiques qui transportent le lecteur dans des univers parallèles, tout en le questionnant sur ses rêves, son imagination.
    Les multiples héros sortent tous de leur réalité: L'un entre dans un magasin d'objets magiques, un autre s'auto-hypnose et se fait voler son corps par un esprit... dans ces histoires, l'on découvre les transmissions de pensées, le monde des fées, un fantôme inexpérimentée, une nouvelle drogue hyperstimulante... Science-fiction, magie, autre dimension, du fantastique de l'époque qui s'inscrit dans une réalité plus que tangible aujourd'hui.
    Dans cette réédition, 4 nouvelles étaient indisponibles depuis 1979, présentées ici dans leur version intégrale: L'histoire du fantôme inexpérimenté, la déification de Jimmy Goggles, les vacances deM. Ledbetter, le coeur de Miss Winchelsea.

  • Le célèbre auteur de La machine à explorer le temps fait son entrée au catalogue Langues Pour Tous. Trois nouvelles à découvrir qui transportent le lecteur dans des monde parallèles. Mr Skermersdale in Fairyland - M Skermersdale au pays des Fées : Mr Skermersdale s'endort sur une colline à la belle étoile et se réveille au pays des fées, où il tombe amoureux d'une fée. Mais, incapable de déclarer son amour, il est renvoyé sur la colline où il s'était endormi.
    The Remarkable Case of Davidson's Eyes - L'extraordinaire cas des yeux de Davidson : Davidson assiste, depuis l'Angleterre, à une scène - un bateau en face d'une île des Mers du sud dont l'équipage est allé à terre pour prendre des oeufs de pingouin - qui se déroule à des milliers de kilomètres... Scène par la suite corroborée par un des marins. The Door in the Wall - La porte dans le mur : A l'âge de sept ou huit ans, Lionel Wallace franchit une porte verte dans un mur blanc et accède à un jardin enchanté, peuplé d'oiseaux, de panthères et d'autres compagnons de jeu.
    Mais il ne peut y rester et se retrouve bientôt de l'autre côté de la porte. Beaucoup plus tard, à l'âge adulte, il revoit la porte à trois reprises mais ne la franchit pas. Désespéré de ne pas avoir revisité ce monde merveilleux, Lionel Wallace raconte cette histoire à l'auteur et meurt peu de temps après. A-t-il retrouvé la porte ?

  • Sidney Davidson voit loin, très loin, trop loin... Victime d'un accident dans son laboratoire, le voilà capable de voir, par-delà les océans, une île déserte balayée par les alizées, le corps pourtant prisonnier au coeur de la vieille Angleterre. Don hors du commun, cette ubiquité devient une infirmité, mettant les nerfs du héros, de ses compagnons ainsi que ceux du lecteur, à rude épreuve. H.G. Wells nous livre une intrigue à suivre à l'aveuglette. La mise en page en forme d'origami suit un récit à recomposer soi-même par pliage. Elle reprend l'analogie de la feuille de papier pliée pour rapprocher deux points distants que sont l'île des Antipodes et Londres. (Découpe sur couverture, impression en bichromie, jaspage).

  • Un inventeur de génie met au point une machine extraordinaire pour se déplacer dans le temps. Lorsqu'il atterrit dans le futur, la banlieue de Londres comme la paisible campagne anglaise ont bien changé - sans parler des Anglais... Chef-d'oeuvre de la littéarture anglaise, La Machine à explorer le temps est considéré comme un classique de science-fiction qui a inspiré de nombreux écrivains.

  • "Faut-il considérer le cambriolage comme une profession, comme un sport, ou comme un art ? Sa technique est trop peu précise pour qu'il soit une profession, et ses prétentions à l'art sont gâtées par l'élément de cupidité qui mitige ses triomphes. En somme, il semble juste de le ranger au nombre des sports, d'en faire un sport pour lequel aucune règle n'a jusqu'à présent été formulée, et dont les prix sont distribués d'une manière dénuée de tout apparat."

  • Graham, un Anglais vivant à Londres en 1897, prend des somnifères et tombe dans un coma profond. Il se réveille en 2100 et découvre un monde bouleversé, dans lequel il est devenu un homme puissant, détenant une grande partie des richesses du monde. Mais très vite, ce nouveau monde, plus inégalitaire que jamais, le dégoûte, au point de faire front avec des ouvriers révolutionnaire, désireux de renverser l'ordre économique mondial.

  • Quelle attitude adopter lorsqu'un homme étrange vous aborde dans un train pour vous raconter le plus terrifiant des rêves ? Nuit après nuit, il vit la fin du monde et sa propre mort...
    Faut-il croire cet ami qui vous dévoile le secret qui le hante depuis l'enfance : «la porte dans le mur» ? Franchir cette porte, c'est se retrouver dans un monde merveilleux et mystérieux.
    Deux nouvelles fantastiques où rêve et réalité sont étroitement mêlés par l'auteur de La guerre des mondes et La machine à explorer le temps.

  • Le chef-d'oeuvre horrifique de Wells.

    Seul rescapé d'un naufrage, Edward Pendrick est sauvé des eaux par Montgomery et son équipe, en route vers une île tropicale, chargés d'une cargaison d'animaux. Pendrick apprend que Montgomery est l'assistant d'un certain Dr Moreau, qui se livre à d'étranges expériences de vivisection sur des animaux. Débarqué sur l'île, il découvre que ces bêtes sont en réalité le fruit de greffes monstrueuses et d'interventions chirurgicales qui les rendent pareils à des hommes, doués de pensée et de parole.
    Une sorte d'harmonie règne néanmoins sur l'île, tant que ces hommes-bêtes restent soumis au docteur qui leur a donné vie et qu'ils obéissent à la « Loi ».
    Jusqu'au jour où Pendrick et le Dr Moreau découvrent qu'un lapin a été tué pour être dévoré. La Loi bafouée, la chasse « à l'homme » commence...
    Ce roman est suivi de La Machine à explorer le temps, autre classique de H. G. Wells.

  • Par une chaude nuit d'août, une splendide et fantastique lueur a traversé le ciel de siddermorton et... un ange est tombé sur terre !
    Arrivé sans savoir comment de son univers merveilleux, où tout n'est qu'ordre, beauté et plénitude, le voilà désormais confronté à la terrible condition des hommes, à l'étroitesse d'esprit de ceux qu'il croise qui le traitent de fou ou d'imposteur... et à l'étrange douleur de l'amour... incarnation de l'«intolérable différence», l'ange saura-t-il, mais surtout pourra-t-il, surmonter l'angoisse et la souffrance de son nouvel état d'humain ? satire acide et poétique des moeurs de son temps - et peut-être du nôtre -, ce second roman d'H. G. Wells, après La Machine à explorer le temps, est l'une de ses rares incursions dans le domaine du fantastique.

  • Victime d´un naufrage, Edward Prendick est secouru par le navire de Montgomery, assistant du Dr Moreau. A bord du navire l´équipage et une cargaison d´animaux sont en route pour une île où d´étranges expériences scientifiques sont réalisées. Publié en 1896, L´Île du Dr Moreau est un des meilleurs romans de science-fiction qui permet à H. G. Wells de s´interroger sur les dangers de la science au moment où une partie de l´Angleterre s´indigne contre la vivisection et la souffrance animale. L´action de Le Pays des Aveugles, nouvelle publiée en 1904, se situe dans la région des Andes équatoriales sur laquelle s´étend une mystérieuse vallée : le Pays des Aveugles où s´est développée une société aux moeurs bien différentes des nôtres.
    />

  • Les plus célèbres romans de H. G. Wells pour la première fois réunis en un album relié Contient :
    - La Machine à explorer le temps (1895) - L'Île du docteur Moreau (1896) - L'Homme invisible (1897) - Une histoire des temps à venir (1897) - La Guerre des mondes (1898) - Les Premiers Hommes dans la Lune (1901) - Miss Waters (1902) - Au temps de la comète (1906) - La Guerre dans les airs (1908) Depuis 2014, regroupées en un volume relié, paraissent les chefs-d'oeuvre d'auteurs de premier plan à prix accessible. Ces recueils, à offrir ou à s'offrir, ont leur place dans toutes les bibliothèques.

  • When a Victorian scientist propels himself into the year 802,701 AD, he is initially delighted to find that suffering has been replaced by beauty, contentment and peace.

  • Anglais The invisible man

    Herbert George Wells

    • Penguin
    • 3 Février 1944

    People screamed. People sprang off the pavement..."The Invisible Man is coming! The Invisible Man!" With his face swaddled in bandages, his eyes hidden behind dark glasses and his hands covered even indoors, Griffin - the new guest at The Coach and Horses - is at first assumed to be a shy accident-victim.

  • H.G. Wells a écrit cet essai sur les Droits de l'homme en 1940, en réponse à la guerre qui opposait le Royaume-Uni à l'Allemagne. Les idées exprimées dans ce livre seront plus tard reprises dans des txtes aussi différents que la déclaration des Droits de l'homme des Nations Unies ou la Convention européenne des droits de l'homme. Publié dans l'urgence de la Seconde Guerre mondiale, ce manifeste répondait à un besoin pressant de justice. Il s'agissait de stimuler le débat et de rappeler au genre humain ses propres responsabilités.
    Soixante-dix-sept ans plus tard, l'Occident est de nouveau confronté à une crise humanitaire d'une rare ampleur. Ce texte nous aide à hierarchiser l'ordre des priorités.

  • The night after a shooting star is seen streaking through the sky from Mars, a cylinder is discovered on Horsell Common in London. At first, naive locals approach the cylinder armed just with a white flag only to be quickly killed by an all-destroying heat-ray, as terrifying tentacled invaders emerge.

empty